LA NOTION D’INCONSCIENT PSYCHIQUE EST-ELLE CONTRADICTOIRE ?

CORRIGE PLAN DE DISSERTATION

LA NOTION D’INCONSCIENT PSYCHIQUE EST-ELLE CONTRADICTOIRE ?

INTRODUCTION

La notion interroge une notion, c’est à dire une connaissance élémentaire. Autrement dit ce qui n’a pas été précisé, analysé. Cette notion est celle d’inconscient psychique. Elle est problématique car elle a deux significations : soit elle désigne une fonction soit elle désigne un manque d’attention de la conscience. On demande si cette notion est contradictoire c’est à dire si elle pose une signification et une autre en même temps ce qui ferait qu’on prononcerait une incohérence logique en l’énonçant. Au premier abord on pourrait répondre « oui » à cette question car psychisme et inconscient semblent s’opposer mais après réflexion on peut se demander si cette expression ne permettrait pas de penser l’unité du moi de manière cohérente.

La notion d’inconscient psychique nous permet-elle de donner un sens au réel et de mieux nous connaître soi même ou bien est ce qu’elle nous oriente vers l’erreur, la méconnaissance de soi ?

PLAN

I-                LA NOTION D’INCONSCIENT PSYCHIQUE N’EST PAS CONTRADICTOIRE

Dans un premier temps nous allons examiner l’hypothèse selon laquelle cette notion n’est pas contradictoire. Mais tout d’abord il faut définir la notion.

1-     Expliquer : Définition de la notion.

a-     l’inconscient psychique est une donnée qui se présente comme une partie du psychisme, les deux mots sont associés, l’inconscient se présente comme ce qui est dans le psychisme.

b-     Quels sont les caractères du psychisme ?

C’est ce qui concerne l’esprit, les émotions, les sentiments et les pensées : Exemple : Mme Bovary de Gustave Flaubert, fait l’objet de la description de ses émotions intérieures et de ses espoirs délirants..

c-     Cela veut dire aussi que dans le psychisme il y a des pensées inconscientes.

2-     Référence philosophique : Argumenter ou justifier cette définition

a-     Réf : En effet Freud a annoncé l’existence de pensées inconscientes

b-     Exemples : le cas Elisabeth.

c-     Les pensées inconscientes proviennent du refoulement de désirs inacceptables moralement.

3-     Doute : Interroger ou problématiser

a-     Question : Si dans notre esprit il y a des pensées inconscientes est ce qu’on peut toujours dire que penser est ce qui permet de se connaître soi même et la réalité comme le dit Descartes ?

b-     Réponse argumentée : Oui, car nous pouvons faire confiance à notre raison qui s’efforce de mettre en place une méthode : le doute pour arriver à la clarté et la distinction : éclairer les données inconscientes pour leur donner un sens.

c-     Contre argument : Oui, mais pour y arriver il faut le vouloir, si on ne sait pas ce qu’il y a dans notre esprit parce que justement c’est inconscient comment le vouloir ?

Phrase de transition : la notion d’inconscient psychique n’est pas contradictoire pourtant on n’arrive pas à expliquer clairement comment on pourrait se connaître si elles forment notre psychisme.

II – L’INCONSCIENT PSYCHIQUE EST CE QU’ON NE PEUT PAS CONNAITRE

1-     Expliquer : Définir

a-     Freud dit qu’il est impossible d’avoir la volonté consciente de connaître ce qui est inconscient.

b-     Argument : L’inconscient est constitué de pulsions refoulées par la conscience et auxquelles le psychisme oppose une résistance.

c-     Exemple : le cas Elisabeth

2-     Réf philo : Argumenter :

a-     Le psychisme est un système qui fonctionne autour de trois instances : le ça, le moi, le surmoi.

b-     L’équilibre ou l’unité du moi se gagne par la lutte du moi pour maintenir cet équilibre entre les exigences du ça et les contraintes du réel.

c-     Souvent cet équilibre est menacé : névroses seule la cure psychanalytique permet son retour

3-     Douter : Interroger, problématiser :

a-     Pourquoi entreprendre un travail psychanalytique si l’inconnu est irréductiblement au sein de notre identité ? Qu’est ce qui nous prouve qu’après il n’y sera plus puisque l’inconscient est au centre du psychisme ?

b-     Le but est d’être ouvert à l’inconscience qui nous fonde pour éviter les postures d’orgueil qui peuvent avoir des conséquences irréversibles sur notre vie. Référence : Nietszche ; la conscience la plus petite partie du psychisme, explication.

c-     Qu’advient-il de notre liberté si nos actions sont guidées par notre  inconscient psychique ? Question posée par Sartre.

Phrase de transition : L’inconscient est inconnaissable de manière volontaire, seule une cure psychanalytique permettrait d’y accéder. Pour rien ne prouve que ce travail rende possible la prise de conscience de l’inconnu en nous.

III-LA NOTION D’INCONSCIENT PSYCHIQUE NOUS ORIENTE VERS L’ERREUR

1-     Définir :

a-     Sartre dit que cette notion est contradictoire car l’inconscient refoulé doit être reconnu comme non désirable par le moi donc il doit être conscient.

b-     Conséquence : il n’y pas d’inconscient psychique seulement de la mauvaise foi en nous. Nous ne voulons pas être responsables de nos actes.

c-     Nous avons du mal à assumer le pouvoir de notre conscience : le cogito, le pouvoir de connaître sans limites.

2-     Argumenter :

a-     Ce pouvoir implique la nécessité d’éprouver nos idées or on ne peut pas prouver que l’inconscient existe ou qu’il n’existe pas car il n’est pas possible de renvoyer à l’expérience : cette notion n’est pas réfutable : ce n’est pas une connaissance peut être une illusion dogmatique : Popper.

b-     On ne peut produire un savoir de l’inconscient que par ses effets, après coup : Laplanche on ne produit qu’une explication téléologique et non causale, elle instaure un ordre qui vient de l’extérieur on ne peut prouver qu’il se trouve dans le phénomène.

c-     Une connaissance doit servir à anticiper comme dans les sciences : exemple on peut prévoir lorsque l’on construit un avion l’ensemble des forces auxquelles il devra résister pour voler et celles qu’il devra déployer pour être propulsé.

3-     Réponse finale :

a-     Que faire d’une connaissance qui n’est fondée que rétrospectivement par la conscience ? Est ce utile, avantageux ?

b-     Une connaissance qui procède par la recherche des causes est utile elle permet de produire des solutions concrètes aux problèmes immédiats. Exemple : la médecine recherche la cause du désordre de la maladie à partir de l’observation des symptômes : elle donne une solution un traitement pharmaceutique ou chirurgical.

c-     Cependant : elle ne guérit pas tout, est que l’on doit dire pour autant que la médecine n’est pas utile ? Doit-on la rejeter ou bien doit-on continuer à chercher dans les voies qui sont inconnues ? Quel est notre devoir ? Doit-on laisser le malade seul face à ses désordres psychiques une fois que tous les traitements lui ont été donnés ? N’est-ce pas une démarche du même ordre que celle qui s’occupe de rechercher des contenus clairs et distincts mais qui se trouve à un stade antérieur de son développement et qui peut être donnera des savoirs insoupçonnables encore aujourd’hui  dans l’avenir ?

CONCLUSION

Lorsque nous nous avons interrogé l’affirmation selon laquelle la notion d’inconscient psychique n’était pas contradictoire nous avons trouvé que en disant cela on tombe sur le problème de la volonté comment vouloir quelque chose qu’on ne connaît pas.  Cependant lorsque nous avons examiné l’idée selon laquelle l’inconscient est inconnaissable nous sommes arrivés au risque de la perte de noter liberté d’agir. Il a fallu donc se demander si la notion d’inconscient psychique ne nous menait pas vers l’erreur. Cependant nous avons trouvé que si cette notion n’et ni réfutable, ni scientifique elle désigne peut être un domaine encore insuffisamment connu qui ne demande qu’à l’être dans l’avenir.

L’enjeu difficile à tenir c’est d’éviter l’écueil du dogmatisme dans les deux sens : celui qui rejetterait comme contradictoire cette notion parce que non scientifique  et celui de l’attitude qui consisterait à soupçonner tous ceux qui l’interrogent d’avoir des problèmes de névrose.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s