CORRIGE DU BAC BLANC 2 – TEXTE DE KARL MARX

CORRIGE DU BAC BLANC 2

TEXTE DE KARL MARX

1-     La thèse et les grandes lignes de l’argumentation

Le texte suivant est celui de Karl Marx auteur du 19ème siècle célèbre pour la théorie politique soutenue par  une idéologie communiste.

Le thème de ce texte est la nature et la culture,  l’art et la technique.

La thèse qu’il soutient est la suivante : il propose une comparaison entre l’homme et l’animal à propos de ces thématiques. L’homme peut adapter ses techniques aux besoins de toutes les espèces vivant sur la terre. Les animaux produisent uniquement pour survivre au contraire les hommes produisent par goût esthétique.

Les grandes lignes de l’argumentation sont les suivantes :

D’abord, l’auteur compare l’animal et l’homme au sujet de la production pour poser une distinction entre produire pour satisfaire un besoin et produire librement. D’un côté il y a unilatéralité de la production et de l ‘autre universalité.

Puis, le deuxième moment est articulé autour de la distinction entre produire et reproduire. D’un côté l’animal produit avec son corps et de l’autre l’homme produit des objets qui à la fois expriment sa touche personnelle et en même temps imitent ce qui existe à l’état naturel.

Le troisième moment argumentatif, est organisé autour de la différence entre produire d’après la mesure et le besoin de l’espèce et produire à la mesure de toute espèce et produire des objets humains : c’est la raison d’être de l’art : produire d’après les lois de la beauté.

Explication des phrases :

1-     L’homme affronte librement son produit

Cette phrase se situe quasiment à la fin du texte proposé aussi elle reprend de manière synthétique l’ensemble des arguments que l’auteur développe autour de la distinction entre l’homme et l’animal. Tout d’abord on peut se demander pourquoi cette distinction entre l ‘homme et l’animal ? L’homme développe une culture contrairement à l’animal qui lui produit comme le souligne l’auteur mais uniquement poussé par ses besoins. Le second mot de la phrase est étonnant, pourquoi parler d’affrontement entre l’homme et ses productions ? Si nous reprenons le cas des animaux et plus précisément des insectes comme le fait l’auteur en parlant des abeilles nous pouvons peut être mieux comprendre de quoi il veut parler. En effet, les abeilles produisent des ruches à partir des sécrétions de leur propre corps. C’est comme si elles étaient une extension de leur corps. Alors que les hommes produisent des habitations eux aussi mais pour cela ils utilisent des matières qu’ils transforment avec des outils par exemple du sable, qu’ils transforment en ciment grâce à une bétonneuse. Ainsi, ils créent ces outils parce qu’ils ne trouvent pas à l’état naturel d’abris qui soient tout prêts à satisfaire leurs besoins  ou ils ne peuvent pas les construire avec leurs mains nues. Comme le dit Aristote, «  la main devient  griffe, serre, corne ou lance » Ils doivent développer des efforts pour s’approprier ces matériaux et ces outils, ces techniques en ce sens ils affrontent ces difficultés et ils réussissent à dépasser leurs besoins, à s’en libérer par leurs productions. Ils se libèrent du besoin d’être à l’abri par la production de maisons bien chauffées. Ainsi ils peuvent choisir les matériaux, les techniques, les modèles architecturaux etc …

2-     C’est pourquoi l’homme façonne aussi d’après les lois de la beauté

Cette phrase est un approfondissement de l’idée que défend  la première phrase. En effet, cette liberté par rapport aux besoins fondamentaux est gagnée au prix de maints efforts d’appropriation des techniques pour produire tout ce dont les hommes ont besoin. Il y donc une culture qui se transmet entre les hommes pour apprendre à chaque génération cette maîtrise des techniques. On voit bien à l’école l’enseignement de celles-ci. Mais on voit aussi l’effort que ces apprentissages demandent car chaque domaine technique s’accompagne de règles qui permettent de produire un objet fini qui fonctionne, qui satisfait correctement un besoin ou plusieurs. Par exemple, en série ST2S on apprend à connaître l’organisation administrative et législative du secteur de la santé publique. Or celle-ci est complexe, elle s’accompagne de lois et décrets qui autorisent  le soutien des populations démunies par l’octroi d’allocations diverses mais en même temps celles-ci sont limitées par des conditions complexes. C’est ainsi que peut s’organiser une certaine justice sociale comme le défend John Rawls .  Chaque élève apprend à connaître ces normes pour les utiliser dans ses études ou plus tard dans son travail. Dans ce texte, l’auteur parle de lois de la beauté, c’est le même problème, les hommes produisent à partir de règles et de lois qu’ils apprennent à utiliser et à comprendre. Cette maîtrise peut même aller jusqu’à la beauté. Par exemple, il produit un bel édifice  à l’architecture complexe. Cela signifie qu’il quitte complètement le domaine des besoins pour accéder à celui du plaisir esthétique, c’est vraiment le signe de la libération des nécessités de la survie. Mais il ne nous faut pas oublier que cette liberté dépend d’apprentissages et de normes que le créateur doit respecter pour que tous les hommes puissent apprécier son œuvre.

3-     Essai : Toute production humaine est elle une production libre ?

Cette question nous interroge sur les productions humaines, cela signifie qu’elle se situe dans le domaine de la culture.  Puisque les êtres humains développent un ensemble de productions matérielles et spirituelles au cours de leur histoire. Cependant, l’axe de la question concerne la liberté de ces productions. Comme si on sous entendait que les hommes ne sont pas complètement libres de produire tout ce qu’ils veulent. C’est paradoxal car d’après l’opinion commune être libre c’est faire ce qu’on veut comment peut-on d’un côté affirmer que les hommes sont des êtres de culture et donc qu’ils peuvent choisir ce qu’ils vont devenir et de l’autre mettre en doute cette possibilité ? Quel est l’élément qui peut permettre de douter ? Est-ce le côté naturel de l’homme      mais peut-on dire que l’homme a une nature ? A quelles conditions peut-on tenir ces propos ?

I-                 L’homme est aussi un être naturel

On le voit bien dans le texte de K. Marx, l’homme est comparé avec les animaux parce qu’il est  lui aussi un être vivant. A ce titre il a des besoins qui doivent être satisfaits pour continuer à vivre sur terre. C’est justement à ce propos que la pensée de l’auteur est surprenante car pour lui, il n’est pas question d’une nature humaine qui aurait des caractères comme l’intelligence ou la bonté comme les philosophes Aristote ou Rousseau définissent les caractères de l’homme à l’état naturel. La nature des hommes concerne une manière de produire qui le différencie des animaux tout en le reliant à ceux-ci .  Car eux aussi produisent : Il y a donc une communauté de nature entre les animaux et les hommes. On peut donc comprendre que les hommes sont eux aussi des êtres vivants ayant des besoins et à ce titre, ils ne sont pas libres de vivre sur terre sans chercher à satisfaire ceux-ci comme les animaux : ils ont des contraintes eux aussi. Ils doivent produire des objets pour survivre.

Cette nécessité empêche-t-elle complètement de penser la liberté de l’homme dans sa production ?

II-               La production humaine entre besoin et plaisir

Il y a toujours un aspect des productions humaines qui répond à un besoin mais il y a aussi un aspect de celles-ci qui concerne les plaisirs. Par exemple, la tour Eiffel, a été produite pour satisfaire le besoin d’être en paix entre les deux puissances que sont la France et les Etats Unis mais elle célèbre aussi une maîtrise des matériaux et des techniques du façonnage du fer de la fin du 19ème siècle. Epoque à laquelle les hommes  d’occident sont fiers du développement de leurs industries et de leurs richesses. Ils se sentent libres.  Cette œuvre d’art symbolise ces sentiments et émotions comme le souligne Bergson à propos de l’art, l’artiste a pour vocation de produire pour le plaisir, il montre un aspect de la réalité par lequel les hommes  ont réussi à dépasser la soumission aux besoins primaires grâce à  leur industrie, leur travail, leurs efforts.

Le fait qu’il soit nécessaire de développer tant d’efforts n’est –il pas le signe d’un manque de liberté ?

III-             La   liberté ne peut être sans limites

Essayons d’imaginer ce que serait la production d’un objet  par exemple, une table, sans technique. En fait, on aurait du mal à faire tenir ensemble une structure si on ne se plie pas à des règles de fabrication, des normes diverses. Il est nécessaire d’apprendre avant de réaliser un objet qui soit fonctionnel. C’est aussi cela la culture, il y a transmission de ces normes entre les générations parce qu’elles ont fait leurs preuves. Celles-ci permettent la production d’un objet  utile et fonctionnel. De même un objet ne sera considéré comme de l’art que s’il répond aux normes de l’art d’une époque.

La liberté d’expression de l’homme apparaît dans ses productions grâce à l’apprentissage de diverses techniques et grâce à la connaissance des œuvres culturelles. Comme le souligne Hegel, l’enfant apprend à faire des ronds dans l’eau par l’exercice répété et la prise de conscience du tour de main nécessaire au lancer de la pierre et de l’effet produit par celle-ci sur la matière qu’est l’eau.

Conclusion

Les productions humaines sont des mises en forme de matières par l’intermédiaire de techniques diverses que l’artiste maîtrise cela rend possible l’inspiration et la création de nouveautés pour le plaisir esthétique. Cela ne veut pas dire que l’artiste a fait n’importe quoi tout comme être libre n’est pas faire tout ce qu’on veut mais comme le dit Rousseau c’est vivre avec les autres en respectant sa liberté et se droits : c’est le devoir du citoyen.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s