LE BONHEUR

Epicure propose un Hédonisme : du grec hédoné : plaisir.

Les morales antiques se posent la question de savoir : quel est le but de l’existence humaine ?

Ce sont des morales Téléologiques, du grec Télos : but, fin.
Pour ces morales, cette fin, ce but  est le bonheur. C’est en fonction du bonheur que l’homme doit réaliser l’accomplissement de sa nature. Bonheur et devoir sont intimement liés.

Cette philosophie a inspiré Le Carpe diem : signifie « Cueille le jour présent et sois le moins confiant possible en l’avenir ». Elle est tirée des Odes écrites par Horace, poète latin de l’antiquité et plus particulièrement de l’ode  I, 11, 8 « À Leuconoé »).

Cette expression résume le conseil donné à Leuconoé de profiter du moment présent et d’en tirer toutes les joies, sans s’inquiéter ni du jour ni de l’heure de sa mort.

ODE à Leuconoé du poète Horace

Tremble, Leuconoé, de chercher à connaître
L’heure de notre mort; fuis les calculs pervers
De Babylone. À tout il vaut mieux se soumettre
Que Jovis te concède encor d’autres hivers,
Qu’il les borne au présent, dont mugit l’onde étrusque,
Sois sage, emplis ta cave, et d’un si court chemin
Ôte le long espoir. Je parle, et le temps brusque
S’enfuit. Cueille le jour, sans croire au lendemain.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s