LA CONSCIENCE et L’INCONSCIENT

INTRODUCTION

Dans le langage commun, le conscience signifie « conscience morale ». C’est le fait de pouvoir porter un jugement sur nos intentions et sur nos actes. Dans ce sens on dira : ma conscience me fait des reproches. Pour nous, le mot conscience voudra dire aussi : être conscient d’exister, de vivre. C’est la conscience psychologique. Il veut dire aussi : être responsable de nous mêmes, et désigne la faculté de diriger nos pensées vers plus de rationalité. Au niveau étymologique, conscience vient de cum sientia : savoir. Etre conscient c’est aussi pouvoir développer un savoir rationnel sur nous mêmes et sur le monde.

Pourtant les actions humaines ne sont pas toujours rationnelles. On dit que ce qui distingue l’homme de l’animal est la conscience, mais on a l’occasion de se demander si parfois l’animal ne serait pas moins cruel que l’homme. D’un autre côté on s’aperçoit que le plus souvent on vit dans l’inconscience de nous mêmes. On n’est pas toujours conscients des raisons pour lesquelles on agit. Comment dans ces conditions peut on comprendre la conscience humaine ?

 

I LA CONSCIENCE ET LA RAISON

 

1-     Le cogito Cartésien

Descartes, énonce une phrase célèbre : « je pense donc je suis »

Si Descartes dit : je pense, cela veut dire qu’il fait allusion à la raison. Il ne veut pas dire qu’il existe avec son corps et ses sensations mais il déduit méthodiquement qu’il existe après un processus de remise en question de lui même et du monde : c’est le doute méthodique. Descartes a un conscience rationnelle de son existence que devient son corps dans cette perspective ?

2-     la pensée et le corps

Ce dont on n’a pas conscience appartient au corps, ce n’est pas une pensée. L’humain est défini par la raison, lorsqu’il éprouve des émotions et des sensations ou des passions il est sous l’emprise de son corps. C’est  à partir de cette façon de penser l’homme que l’on a la notion de notre corps comme une machine. Car si la conscience est ce qui nous anime, notre corps est inerte comme la matière et doit être commandé comme une machine. C’est la vision mécaniste du corps, que les sciences utilisent toujours. On se rend bien compte que la raison ne guide pas toujours nos décisions mais aussi souvent nos émotions et nos sentiments. Que dira-t-on alors de cette façon d’être ?

3-     la mauvaise foi

JEAN PAUL SARTRE, philosophe Français du 20ème siècle, dira dans L’être et le néant que nous sommes guidés dans nos actes par des désirs que nous ne nous avouons pas. Nous ne voulons pas assumer ces désirs et nous faisons comme si une force incontrôlable nous poussait à agir. Nous ne voulons pas être responsables de notre existence et nous cherchons des faux fuyants.

C’est ainsi que Sartre critique la théorie Freudienne de l’inconscient psychique. Quel est le fondement de cette théorie ?

 

II L’INCONSCIENT FREUDIEN

1-     Le moi n’est pas maître dans sa maison

On ne maîtrise pas toute notre vie psychique, il y a une part de nous mêmes que l’on ne connaît pas. On ne sait pas tout ce qui se passe en nous et on se trompe sur nous mêmes. Pourquoi ? Parce que nous dit Freud, il y a dans notre psychique un inconscient qui est actif et qui manifeste parfois un désaccord avec nos décisions. Il se manifeste par des actes manqués, des lapsus ou des rêves. Mais il peut aussi se manifester par des maladies physiologiques ou psychiques graves. Il ne faut donc pas agir comme si nous étions habités par un ennemi intérieur mais il vaut mieux essayer de comprendre quels sont les désirs que manifestent ces phénomènes. Comment faire ?

2-     La psychanalyse

L’inconscient manifeste les pulsions que notre moi, n’a pas encore compris. Le travail psychanalytique permet par l’analyse de ce que dit le malade sur lui même de cerner ces pulsions. Ce sont en général des pulsions sexuelles de mort dans le sens ou comme elles ne sont pas reconnues par nous. Comme on ne leur donne pas de valeur, elles ne trouvent pas le moyen de se réaliser mais elles ne disparaissent pas. Elles se retournent contre nous mêmes et nous empêchent de vivre. Pour que ces pulsions se transforment en désirs conscients il est nécessaire de les comprendre on vivra alors en accord avec nous mêmes.

Mais on a beaucoup critiqué Sigmund Freud, Pourquoi ?

3-     La critique de la psychanalyse

Les psychanalystes eux mêmes l’ont accusé de ne prendre en compte que les problèmes sexuels liés au complexe d’Œdipe. Comment peut-on affirmer que tous les problèmes psychologiques sont liés à des problèmes d’origine sexuelle ? N’y a-t-il pas des maladies psychologiques liées à des lésions du cerveau ?

Les recherches en neurologie n’arrivent pas à trouver une région du cerveau qui correspondrait à l’inconscient Freudien. Cet inconscient n’existe donc pas au point de vue de la science.

Si l’inconscient n’existe pas comment expliquer que nous produisions des actes que nous n’avons pas voulu ?

 

III LA CONSCIENCE PHENOMENOLOGIQUE

1-     Critique de Sartre

Si nous ne pouvons pas prendre la responsabilité de nos désirs c’est que nous ne le voulons pas. Nous manquons de volonté. L’inconscient en tant que force psychique n’existe pas. « Il n’y a pour la conscience qu’un façon d’exister, c’est d’avoir conscience qu’elle existe »

Cela voudrait dire qu’exister c’est être conscient en permanence. Pourtant la plupart du temps on n’est pas conscients de ce qu’on fait. Est ce que cela signifie que la plupart des hommes manquent de volonté ?

2-     la conscience et le corps

Nous existons à la fois dans notre pensée et dans notre corps. Nos actions sont liées à notre façon d’être dans le monde. Si nous passons notre vie allongés pour cause de maladie, nos désirs et nos actions ne seront pas les mêmes que si nous avons la possibilité de marcher ou de courir. Notre vie est faite d’intentions, de projets qui montrent notre manière de voir le monde de le vivre avec notre corps. Notre corps a un langage qui n’est pas celui de la conscience rationnelle et analytique. Il se rapproche des pulsions décrites par Freud mais il s’en distingue. Car ce n’est pas dans notre psychique qu’on le trouvera. Le langage du corps n’est pas un langage facile à comprendre car on a tendance à prendre notre corps pour un objet. Comment dépasser cette situation ?

3-     La conscience de quelque chose

Avoir conscience c’est avoir conscience de quelque chose. Ce peut être notre corps. Mais cela ne veut pas dire que l’on doit traiter notre corps comme un objet. Notre corps est ce que voient les autres humains ceux avec lesquels on entre en relation dans notre vie. Il est donc à la fois l’objet du regard des autres et ce que nous ressentons de nous mêmes : nos sensations, nos émotions. Notre corps est donc vécu de l’intérieur et de l’extérieur comme le dit Maurice Merleau Ponty dans La phénoménologie de la perception , nous le voyons  et c’est lui qui fait que l’on nous voit.

Notre corps est ce par quoi nous devenons objet de désir. Comme nous avons tous envie d’être aimés, nous nous efforçons de séduire par notre aspect physique. Nous nous efforçons de ressembler à ce que les autres, nos parents ou nos amis voudraient que nous soyons. C’est ainsi que nous perdons de vue nos propres désirs et que nous oublions de réaliser dans la vie ce qui nous tient à cœur. Prendre conscience de cela c’est peut être le plus important.

CONCLUSION

Notre conscience nous permet de développer notre savoir rationnel. Mais nous oublions nos sentiments et notre corps. C’est peut être ce qui fait que nous ne comprenons pas toujours le sens de nos actions. Nous sommes de mauvaise foi ou inconscients parce que nous refusons de prendre en compte notre vécu, notre propre façon de nous présenter face à la vie. C’est cette prise de conscience qui pourrait être la plus importante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s