La liberté

       La liberté : définition et problèmes

 

A partir de la lecture du texte de Leibniz , voyons quels sont les différents sens de la notion de Liberté.

D’abord une petite biographie concernant Leibniz. Né à Leipzig en 1646. Il découvre le calcul infinitésimal en 1676 en même temps que Newton. Il s’efforça de construire une logique qui soit une langue universelle.

Dans son « Nouvel Essai sur l’entendement humain » Leibniz définit les différents sens de la notion de liberté en quatre points.

A-  Définition

1-     La liberté de droit :

Elle se divise en liberté juridique et politique.

a-     La liberté juridique : elle concerne les personnes juridiques c’est à dire les individus qui sont jugés responsables devant les Lois. Donc les enfants parce qu’ils sont mineurs et les esclaves ne sont pas reconnus comme susceptibles d’avoir les libertés définies par les codes et les Lois.

b-      La liberté politique : Elle définit les citoyens par opposition aux sujets. La différence entre les deux est la suivante : les citoyens participent à la vie politique alors que les sujets sont soumis au pouvoir absolu.

2-     La liberté de pouvoir :

Elle fait partie de la liberté de fait qui est la deuxième catégorie comprenant toutes les autres formes de liberté : celle qui concerne le pouvoir et celle qui concerne la volonté.

C’est avoir les moyens de faire ce que l’on veut. C’est la manière commune de comprendre la notion de liberté. Elle se fonde sur une pensée quantitative de la liberté et non qualitative.

a-     On la pense dans la perspective de degrés : En effet on dit que l’argent ne donne pas la liberté mais que la richesse contribue à l’accroître. Car on a plus de liberté de se déplacer dans le monde ou d’acquérir ce que l’on désire. On pense donc cette liberté ans le cadre du «  plus ou du moins ». C’est la même chose pour la santé, on estime que l’handicapé est moins libre qu’une personne bien portante.

b-      On  pense une grande variété de liberté de pouvoir : comme la liberté physique ou psychologique ou financière ou intellectuelle.

3-     La liberté de la volonté :

 

a-     La liberté morale :

Elle est une partie de la liberté de la volonté. C’est la capacité à vouloir comme il faut, c’est à dire d’après des principes que l’on se donne à soi même. C’est la capacité à s’obliger en se libérant de ses passions et des influences extérieures à agir en toute conscience de ses responsabilités. L’attitude morale n’est donc pas un conformisme ou un devoir extérieur auquel nous serions contraints ici.

b-     Le libre arbitre :

Il est une partie de la liberté de la volonté. C’est l’idée selon laquelle nous sommes les auteurs de nos actions, même les raisons ne sont pas les causes de celles ci. Si elles l’étaient nous serions déterminés à agir par une cause extérieure. Les raison ou principes que nous nous donnons orientent nos actions mais ne les déterminent pas. Nous pourrions toujours agir autrement si nous le voulions. Aussi nous sommes parfaitement libres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s