LA TECHNIQUE, L’ART et le beau

INTRODUCTION

Les êtres humains sont des inventeurs et des créateurs. Ils inventent des outils et des machines qui leur permettent de produire des objets utiles qui ne se trouvent pas à l’état naturel, mais pour le faire ils utilisent des matières qu’ils trouvent dans la nature. Par exemple à partir du bois ils construisent des meubles. Ils transforment la matière pour s’en servir. Mais ils peuvent aussi à partir du bois produire du papier. Le papier sert à écrire ou à dessiner ; écrire des textes ou dessiner des plans pour construire des œuvres. Ces œuvres qui peuvent êtres des peintures sont des œuvres d’art. Ces œuvres n’ont aucune utilité. Pourtant comme le révèlent les fouilles archéologiques, on a toujours produit des œuvres d’art c’est même un signe d’humanité. D’un côté les humains inventent des objets qui sont sensés améliorer leurs conditions d’existence, d’un autre côté ils créent des œuvres d’art. Aucune autre espèce vivante ne crée d’œuvres d’art. Qu’est ce que cela peut bien signifier pour l’humanité ?

Quelle est la position qu’occupe l’humanité sur terre parmi les autres espèces vivantes et dont l’activité technique et artistique est le signe ?

 

I. La technique

 

1.  L’intelligence est le premier outil de l’homme

Aristote dans Les parties des animaux  dit que c’est la faculté d’intelligence qui distingue l’homme des animaux. Cette faculté se manifeste par les multiples usages que celui ci peut faire d’un organe fondamental : la main. En effet on peut dire que d’autres espèces animales ont des mains comme les chimpanzés mais aucune autre n’utilise ses mains pour produire des armes aussi diversifiées que celles que produit l’homme pour se défendre. En général les moyens de se défendre sont incorporés à l’organisme chez la plupart des êtres vivants. L’abeille construit une ruche pour protéger l’essaim et lui permettre de se reproduire. Mais cette abeille la construit toujours de la même manière. Alors que l’homme construit les objets dont il a besoin d’une manière adaptée aux circonstances de son existence. Comme le dit Aristote, « la main devient griffe, serre, corne, ou lance » Si avec nos mains nous avons toutes ces possibilités d’adaptation c’est parce que nous avons une intelligence, une idée de ce dont nous avons besoin. Nous ne sommes donc pas du tout des êtres faibles face à la nature, car notre intelligence nous permet d’inventer les moyens de survivre dans un grand nombre de situations. Quelle position nous donne cette faculté dans la nature ?

 

2- La maîtrise de la nature

Pour Descartes dans Le discours de la méthode nous devons utiliser cette aptitude pour « nous rendre maîtres et possesseurs de la nature » . Descartes ouvre la possibilité du développement du progrès technique parce qu’il en montre l’intérêt pour la vie. Il montre par l’exemple de la médecine que si nous pouvons découvrir comment nous soigner nous pourrons améliorer nos conditions d’existence. Mais on peut se demander : qu’elles pourraient être les conséquences de la position de l’homme comme « maître et possesseur de la nature » ?

Un maître est une personne qui dispose et qui n’est pas sensé respecter ce dont il dispose. Cela signifie que l’homme n’a pas à respecter la nature mais il doit la maîtriser. Il doit apprendre quelles sont ses lois de fonctionnement. C’est en cela que Descartes favorisera le développement des sciences et techniques. Par exemple en cherchant à comprendre comment fonctionne notre bras on peut inventer un mécanisme qui imitera ces fonctions et qui pourra remplacer le travail manuel. Quelles vont être les conséquences de ces progrès ?

 

3- Les transformations de société

Le développement des techniques et des sciences produit des transformations dans le monde du travail. Ces transformations réorganisent les modes de vie sociale. Avec le développement de l’industrie les campagnes se vident et un grand nombre de personnes se ruent dans les villes pour survivre. C’est ce dont témoignent les romans du XIXème siècle. Emile Zola, décrit ce monde ouvrier qui vient du monde rural et qui se retrouve dans les villes soumis à des conditions de travail qui lui permettent tout juste de survivre. Car on constate que ce n’est plus seulement pour améliorer ses conditions de vie que l’humain invente de nouvelles machines mais c’est aussi pour améliorer ses profits. Si donc le progrès technique permet aux hommes de vivre mieux parce qu’il leur évite de durs labeurs, il permet la mise en place d’une organisation sociale qui ne respecte pas toujours la dignité humaine.

Le progrès technique est-il responsable de cette situation ou bien est ce que ce sont les hommes qui manquent à leur responsabilité ? Si c’est l’intelligence qui distingue les hommes des autres espèces animales, pourquoi ne montrent-ils pas cette intelligence dans le respect de leur dignité et pas seulement dans les réalisations techniques ? Pouvons nous par l’examen de sa faculté de créer voir se manifester cette intelligence ?

 

II.  L’ART

1-  La fonction de l’art

L’art désigne la faculté de créer en l’homme. En quoi se distingue-t-elle de l’invention technique ? Un objet technique est destiné à un usage simple par contre on ne peut pas définir un usage simple de l’œuvre d’art, mais seulement complexe. Par exemple on peut dire que les peintures des grottes de Lascaux sont le signe d’une activité de vénération, prémisses d’une activité religieuse mais on ne sait pas au juste laquelle. On a plusieurs hypothèses, soit les animaux étaient représentés parce qu’ils symbolisaient des caractères humains : le courage, la ténacité. Soit ils étaient peints car ils étaient ce sans quoi l’humanité ne pouvait survivre et ils étaient vénérés. La première hypothèse manifeste une mise en valeur de l’homme, la deuxième manifeste le sentiment de sa faiblesse. Mais les deux significations désignent la place de l’homme dans la nature. Cela veut dire que l’art crée des significations. Il manifeste l’activité spirituelle de l’homme. Quel est le but de l’art ?

 

2-  Le but de l’art

Pour Hegel dans l’Esthétique le but de l’art est de rendre sensible une conception, une idée. Lorsque l’on parle on cherche à partager nos idées, mais elles restent abstraites. Par la création artistique l’artiste arrive par son œuvre à nous montrer ses idées en images. Que ces images soient peintes ou musicales ou sculpturales ou autres. C’est pourquoi Vincent Van Gogh pourra dire dans ses Correspondances qu’il a cherché à exprimer par les couleurs « les terribles passions humaines ». Par son travail sur la matière que sont le papier et les couleurs l’artiste dépasse leur simple usage pour signifier quelque chose de plus grand, un sentiment, une croyance d’une manière symbolique. On pourrait dire que c’est inutile pourtant on a besoin de l’art. Pourquoi ?

3-  Le besoin d’art

Kant dans La critique de la faculté de juger, montre comment les hommes recherchent ce qui est agréable. Mais en ce qui concerne l’agréable : « à chacun son goût », c’est vrai on a chacun sa propre manière de se faire plaisir. Par contre on recherche une commune mesure au niveau du plaisir, c’est à dire on cherche à partager avec les autres ce sentiment. Mais pour y arriver il faut dépasser ce qui nous est agréable car ce sentiment se base sur nos sensations et chercher ce qui est beau. C’est la condition du jugement esthétique et de la création artistique. Le fait d’admirer une oeuvre d’art, que ce soit un film ou une peinture ou un morceau de musique nous transporte au delà du simple plaisir personnel. On éprouve de la joie ou une souffrance que l’on peut partager avec les autres. Par exemple chacun fait part à l’autre de ce qu’il a ressenti, le plaisir esthétique déclenche la communication. Guernica de Picasso nous met face au désastre on éprouve tous ce sentiment et on peut en parler.

L’art naît d’un besoin de communiquer et il signifie que l’on peut trouver le moyen de s’exprimer et d’être compris par tous. C’est donc le besoin de partager autre chose que des biens matériels et soumis à l’intérêt que manifeste l’activité artistique. Alors on peut dire que c’est la dignité humaine qui est représentée dans l’art, c’est sa liberté de créer et de penser.

 

III.  LE BEAU

1-  L’imitation de la nature

L’art véritable selon Platon dans Le Sophiste , est imitation d’un modèle qui se trouve dans la nature : il est Mimétique. Aussi le peintre ou le sculpteur qui ne respecte pas les proportions de son modèle ne produit pas une copie de ce modèle mais un simulacre : une fausse copie qui n’a pas la valeur d’une œuvre d’art, elle est pâle imitation et participe d’un degré moindre de beauté et de perfection. Si la beauté est pensée à partir de la mimétique, est belle une œuvre qui sera parfaite imitation de son modèle. Pourtant comme le souligne Hegel dans l’esthétique « L’homme montre mieux son habileté dans des productions surgissant de l’esprit qu’en imitant la nature » car l’art restera toujours en dessous de la nature dans son effort pour l’imiter, la nature seule sera belle. Car seule elle manifestera la spontanéité ou liberté alors que le produit de l’art imitatif apparaîtra comme contrainte soumission au modèle.  Pour accéder à la beauté l’art doit être libre création de la raison. A quelles conditions peut on dire que l’artiste produit la beauté ?

2-  Le génie et les règles de l’art

Kant dans La critique de la faculté de juger dit que « on ne devrait appeler art que la production par liberté, c’est à dire par un libre arbitre, qui met la raison au fondement de ses actions ». C’est à dire que l’on ne peut trouver dans la nature les règles de l’œuvre d’art car cela signifierait qu’un concept de cette œuvre lui préexisterait. Or l’artiste est génie il est capable d’originalité. C’est en ce sens que le génie donne ses règles à l’art. Il est celui qui crée des modèles, des œuvres exemplaires à partir desquelles se forment les jugements esthétiques. Comme à partir de Picasso on ne peut plus envisager l’art et le beau de la même façon qu’avant. Mais si l’artiste bouleverse les règles de l’art, il ne peut  donner les raisons pour lesquelles il a créé son œuvre ou expliquer comment il en a eu l’idée. Il  manifeste par ses œuvres son idée du beau. Mais il peut arriver qu’en tant que spectateur nous ne puissions contempler l’œuvre d’art originale, comment éprouver le plaisir de la contemplation devant des œuvres qui nous surprennent ?

3-  l’éducation du regard

Contempler une œuvre d’art est un acte de communion dit M.Merleau Ponty dans La phénoménologie de la perception  on voit selon l’œuvre d’art, on ne la voit pas à proprement parler. C’est comme si notre regard ou notre oreille en ce qui concerne la musique, devait se laisser emporter dans le monde que manifeste une oeuvre alors seulement peut naître le plaisir esthétique qui ouvre sur ce qui est invisible ou inaudible c’est à dire sur ce que nous ressentons. « De la même manière je prête l’oreille ou je regarde dans l’attente d’une sensation, et soudain le sensible prend mon oreille ou mon regard… » Les sons  et les couleurs ou encore les mots du poète sont des façons d’être au monde qui nous appellent à les habiter, les faire vivre. A vibrer à l’unisson. C’est pourquoi on ne peut voir la beauté qu’en s’ouvrant à ce que l’œuvre nous montre. C’est donc un acte de partage et de communication.

 

CONCLUSION

 

La technique est au service de l’utilité, les hommes inventent des objets qui leur permettent de vivre mieux. Mais il ne leur faut pas perdre de vue que l’homme n’existe pas seulement selon une dimension matérielle, il est aussi un être spirituel et il désire partager ce qu’il ressent. C’est pourquoi si l’homme est capable d’inventer, il est aussi un créateur. Il ne déploie pas uniquement une activité de production pour s’enrichir et chercher le pouvoir mais aussi pour son plaisir et parce qu’il cherche la beauté dans l’existence. La beauté est ce que l’on peut partager. Dans ce sens l’art est le signe de la générosité humaine aussi bien que de son intelligence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s